L’hibernation, le futur de l’homme ?

L’été s’en est allé, les jours raccourcissent et les températures baissent. Bientôt, une centaine d’espèces d’animaux commenceront à hiberner pour se protéger des dangers de l’hiver. Appliquée à l’homme, l’hibernation offrirait de nombreuses perspectives en matière de santé et de voyage spatial.

Par Adeline Beijns

Affronter le manque de nourriture

Qu’il s’agisse de l’ours brun, de la marmotte, du loir, de l’écureuil ou du hérisson, tous ont compris que face à la difficulté de migrer vers des cieux plus cléments et plus chauds où une nourriture abondante leur serait accessible, ne pas s’adapter et vouloir continuer à vivre «comme si de rien n’était», les mettrait en péril.

Tired Polar Bear GIF by BBC Earth
Source : Giphy

Différentes sortes d’hibernation

En fonction de l’accès ou non à de la nourriture, la taille du corps et la période de reproduction génétiquement programmée, trois sortes d’inactivités hivernales sont possibles, à savoir l’hibernation temporaire, l’hibernation dite classique et la grande hibernation.

L’hibernation temporaire est réservée aux grands ongulés herbivores tels que le cerf, le chevreuil, le chamois et le bouquetin. Ne disposant pas de réserves de graisses suffisantes sous leur manteau isolant, ces animaux ne peuvent se permettre de rester inactifs que pendant quelques heures au cours desquelles la température de leur corps tombe aux alentours de 15 degrés.

Source : Giphy

Au cours de l’hibernation « classique», les animaux s’isolent dans un repaire isolé, restent réactifs au danger et peuvent interrompre leur repos pour rechercher de la nourriture. La température du corps de ces animaux, au pelage chaud et aux réserves de graisses abondantes, ne baisse que très légèrement. Il s’agit de l’ours, du blaireau et de l’écureuil.

Enfin, au cours de la grande hibernation, les animaux tels que la marmotte, le loir, le hamster, la chauve-souris ou encore le hérisson, passent plusieurs longs mois à dormir. La température de leur corps tombe entre 3 et 5 degrés, leur cœur ralentit et ils ne montrent aucune réactivité.

Si l’hibernation concerne les mammifères qui peuvent réguler leur température, la brumation s’applique aux animaux à sang froid comme les reptiles et les amphibiens qui entrent dans un état de «sommeil profond» où ils subissent le même processus d’inactivité et de baisse de la température corporelle, du rythme cardiaque, du taux métabolique et du taux respiratoire. Les reptiles entrent généralement en brumation à la fin de l’automne et en ressortent après une période pouvant durer huit mois selon la santé, l’âge et la taille du reptile. Ils peuvent toutefois se réveiller pour boire de l’eau, puis se rendormir.

Le top 5 des animaux qui hibernent

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Comprendre le zona

Le zona, également appelé herpès zoster, est une infection virale causée par la réactivation du virus varicelle-zona. Ce dernier peut rester en sommeil dans les tissus nerveux et réapparaître des années plus tard sous la forme d’un zona.

Loading

Lire la suite »

Fascination pour la vie des milliardaires : plongée dans la psyché humaine

À une époque où la vie des milliardaires est fréquemment mise en avant dans les médias, elle devient souvent le sujet d’articles de magazines, de séries télévisées et de messages en vogue sur les réseaux sociaux. S’il est évident que la société éprouve une profonde fascination pour ces personnes, la question fondamentale qui se pose est la suivante : pourquoi leur vie nous intrigue-t-elle à ce point ?

Loading

Lire la suite »

Aider les patients porteurs de maladies rares en Valais et au-delà

Fondée à Sion en 2017, MaRaVal est une association à but non lucratif dédiée aux personnes atteintes de maladie rare et à leur famille. Elle propose des prestations dont l’efficacité a été démontrée, comme le soutien aux patients, la défense de leurs intérêts, la coordination des interventions et des formations dans divers domaines affectant la vie de ces personnes et de leurs proches. Entretien réalisé avec Christine de Kalbermatten, directrice et fondatrice de MaRaVal – maladies rares Valais.

Loading

Lire la suite »

Sauté de légumes de printemps

Cette recette est une véritable ode aux légumes frais du printemps. Elle présente un mélange coloré d’asperges, de pois mange-tout, de carottes et de poivrons, sautés dans une sauce légère et savoureuse à base de sauce soja, de gingembre, d’ail et d’un soupçon de miel pour la douceur. Garni de graines de sésame et d’herbes fraîches, ce plat est à la fois nutritif et visuellement attrayant, parfait pour les personnes gourmandes et soucieuses de leur santé.

Loading

Lire la suite »

Salade de quinoa et betteraves grillées

Une salade copieuse et rafraîchissante qui combine la douceur des betteraves rôties avec la saveur de noix du quinoa. Cette salade est mélangée avec de la roquette, des concombres en dés et de la feta émiettée, puis assaisonnée d’une vinaigrette citronnée. Garnie de noix grillées pour le croquant, c’est un repas équilibré et satisfaisant, idéal pour les premiers jours du printemps.

Loading

Lire la suite »