Le diabète rend-il aveugle ?

Le diabète, rend-il aveugle ?

En Suisse, 500’000 personnes sont atteintes de diabète et plus de 10% d’entre elles, souffrent d’une maladie appelée œdème maculaire diabétique (OMD). Première cause de cécité chez les personnes diabétiques, cette pathologie est souvent peu, voire pas diagnostiquée. Pourquoi ? Je vous invite à répondre à cette question, à travers le regard de Francine, 56 ans, qui a accepté de partager son parcours avec nous. Rencontre.

Adeline Beijns

1. Je viens d’apprendre que je suis diabétique

Je n’oublierai jamais le jour où l’on m’a diagnostiqué un diabète. L’odeur stérile du cabinet médical, le contact froid du stéthoscope et le silence pesant qui a envahi la pièce après les mots « Vous êtes diabétique ». Mon esprit était envahi par un million de pensées. Devrais-je m’injecter de l’insuline tous les jours ? Comment mon régime alimentaire allait-il changer ? Mais au milieu de toutes ces préoccupations, je n’avais pas conscience de la menace silencieuse qui se cachait dans l’ombre : l’impact potentiel sur ma vision.

2. Je dois voir un ophtalmologiste !

Au fil des jours et des semaines, je me suis préoccupée de gérer ma glycémie, de compter les glucides et de m’adapter à mon nouveau mode de vie. Mais personne n’a jamais insisté sur l’importance d’un examen de la vue. J’aurais aimé que mes premières consultations mettent en évidence les complications oculaires potentielles du diabète. L’œdème maculaire diabétique (OMD) est un terme dont je n’avais jamais entendu parler. J’ai été pris au dépourvu par le manque d’information et de sensibilisation à cette maladie qui pouvait menacer ma vision.

Récupéré sur : giphy.com

3. Je viens d’apprendre que je souffre d’un OMD

C’est au cours d’une de mes visites régulières chez le médecin que j’ai été alerté d’un problème oculaire potentiel. Après une série d’examens spécialisés, le verdict est tombé : je souffre d’un œdème maculaire diabétique. Dire que j’étais choquée serait un euphémisme. Ma vision semblait bonne, peut-être un peu floue certains jours, mais je mettais cela sur le compte de la fatigue. La révélation que l’œdème maculaire diabétique ne présente souvent aucun signe évident était alarmante. La maladie progressait silencieusement et je n’en avais pas conscience.

4. J’ai de la chance, il y a des solutions

Le poids du diagnostic d’OMD était lourd, mais mon ophtalmologiste a été une lueur d’espoir. Il m’a expliqué les options thérapeutiques disponibles, en insistant sur l’efficacité des injections intravitréennes. L’idée m’a fait frissonner, mais l’alternative était la perte potentielle de la vision. J’ai serré les dents et suivi le traitement. Les résultats ont été tout simplement miraculeux. Ma vision s’est améliorée, l’œdème a diminué et j’ai retrouvé l’espoir.

5. Le secret : des examens réguliers !

Mon approche proactive de la santé et mes contrôles réguliers ont permis de détecter l’OMD à un stade précoce. Mais je m’interroge souvent sur les autres personnes qui ne sont pas aussi informées ou prévoyantes. En réalité, de nombreuses personnes atteintes de diabète ne sont pas conscientes de la menace qui pèse sur leur vision. La clé de la prévention des complications telles que l’OMD réside dans des examens ophtalmologiques réguliers. Il ne s’agit pas seulement de contrôler la glycémie, mais aussi d’être en bonne santé. Toutes les personnes atteintes de diabète devraient privilégier les examens oculaires au moins une fois par an, voire plus souvent. C’est un petit geste qui peut faire une grande différence.

Cet article a été réalisé avec l’aimable soutien de Roche Pharma (Suisse) SA – M-CH-00003811
L’indépendance de l’opinion de la patiente a été entièrement respectée

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Loading

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Pleins feux sur l’ergothérapie pédiatrique

L’ergothérapie pédiatrique est un pilier essentiel dans le développement des enfants ayant besoin d’un accompagnement spécialisé dans les activités de la vie quotidienne. Cette approche thérapeutique met en lumière l’importance de soutenir l’autonomie et l’intégration sociale dès le plus jeune âge.

Loading

Lire la suite »

L’union fait la force

Nicole Gusset joue un rôle crucial dans l’accompagnement des personnes atteintes de SMA (amyotrophie spinale) en Suisse et, depuis peu, à l’échelle européenne, grâce à une approche basée sur l’information et la confiance.

Loading

Lire la suite »

Diabète : l’odyssée SUGARBIKE

Fanny Zihlmann, une artiste et aventurière atteinte de diabète de type 1, nous emmène dans son projet ambitieux : SUGARBIKE. Cette initiative personnelle vise à démontrer que le diabète ne constitue pas une barrière à l’aventure et à l’exploration de soi. À travers un périple à vélo, Fanny aspire à repousser ses limites physiques et mentales, tout en sensibilisant sur le diabète.

Loading

Lire la suite »

La myopie : Comprendre, vivre et traiter

Dans un monde de plus en plus dominé par les écrans et un mode de vie sédentaire, la myopie est devenue une préoccupation de santé publique majeure. Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le globe sont affectées par cette condition, avec des prévisions indiquant que près de la moitié de la population mondiale pourrait être myope d’ici 2050.

Loading

Lire la suite »