Les complications oculaires du diabète

Entretien réalisé auprès de la Docteure PD Aude Ambresin, Spécialiste FMH en ophtalmologie et ophtalmochirurgie, spécialiste de la rétine à RétinElysée Lausanne et responsable de l’unité de rétine médicale de Swiss Visio Montchoisi Lausanne et de la Docteure Sandra Beer, Spécialiste FMH en endocrinologie et diabétologie au cabinet médical Beer-Sofrà à Lausanne. 

Par Adeline Beijns

Maladie silencieuse, le diabète peut affecter tous les organes mais en particulier les vaisseaux sanguins, les nerfs, les reins et les yeux.

La rétinopathie diabétique est une des principales complications dues à la maladie qui, si elle évolue non diagnostiquée et non traitée, peut affecter grandement la qualité de vie des patients et aboutir à une diminution parfois irréversible de la vision.

L’œdème maculaire diabétique (OMD) est l’une des formes de rétinopathie diabétique, lorsque la macula qui est la zone de la rétine responsable de l’acuité visuelle, est atteinte. C’est donc une accumulation de liquide qui entraîne un épaississement de la macula, pouvant gravement altérer la vision de précision et de près.

Dre Beer : Comment se fait-il que le diabète qui est une maladie liée à un déficit de production d’insuline, ait aussi un impact sur les yeux des personnes qui en sont atteintes ?

Le diabète est un problème de régulation du sucre et engendre une hyperglycémie, c’est-à-dire un taux de glucose anormalement élevé dans le sang. Si le taux de sucre dans la circulation sanguine reste élevé de façon chronique, cela peut générer, après des mois voire des années, des problèmes au niveau des vaisseaux et des capillaires sanguins.

Cela peut affecter n’importe quel organe, cependant certains organes sont particulièrement à risque d’être touchés comme les reins, les nerfs et les yeux. La partie de l’œil qui est particulièrement à risque est la rétine.

Lorsque l’on souffre de diabète,

il faut être attentif à toute

modification de sa vision 

Il s’agit d’une fine membrane constituée de cellules de la vision et qui comporte une multitude de vaisseaux et de capillaires sanguins. Ces petits vaisseaux sanguins situés dans la rétine peuvent, sous l’effet de l’hyperglycémie chronique, se fragiliser, devenir moins étanches, s’obstruer ou même se rompre et entraîner des saignements. De nouveaux vaisseaux (appelés néovaisseaux), anormaux et encore plus fragiles, peuvent aussi y apparaître et se rompre et provoquer des saignements. Le problème de ces atteintes rétiniennes est que, à moins d’un saignement, tant que la macula n’est pas touchée, c’est-à-dire la zone centrale responsable de la vision de précision et de près, les patients ne savent pas que leur rétine est atteinte. 

Les lésions ne peuvent être révélées que lors d’un contrôle ophtalmologique. Il est prouvé qu’un bon contrôle du taux de sucre dans le sang permet non seulement de prévenir cette atteinte mais encore de limiter voire de la faire régresser si elle est déjà̀ présente.

Il est donc crucial de réguler au mieux son taux de glucose sanguin lorsque l’on est diabétique. Une autre atteinte des yeux possible chez les personnes diabétiques est l’apparition de cataractes (opacification du cristallin, la lentille de l’œil) précoces.

Dre Beer : Une de ces atteintes oculaires se nomme la rétinopathie diabétique. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un terme générique décrivant les atteintes de la rétine chez les personnes diabétiques, en général favorisées par un diabète mal équilibré pendant des mois voire des années. Il y a des stades différents. 

Elle peut être minime, (pré)proliférative c’est-à-dire que de nouveaux vaisseaux fragiles et anormaux se sont déjà̀ formés dans la rétine ou encore avoir atteint la macula, ce que l’on dénomme alors une maculopathie diabétique. Malheureusement, ces atteintes ne provoquent des symptômes (baisse de la vison, tâches devant un œil,…) que lorsqu’elles sont déjà̀ très avancées d’où l’importance de les diagnostiquer à un stade précoce pour pouvoir les traiter.

Dre Ambresin : La rétinopathie diabétique comprend également l’œdème maculaire diabétique (OMD). De quoi s’agit-il ? Comment l’OMD, impacte-t-il la qualité de vie des patients ?

Un œdème maculaire diabétique est une accumulation de liquide qui entraîne un épaississement de la macula, altérant la vision de précision et de près. L’œdème maculaire diabétique ne présente pas de symptômes douloureux.


Toute la difficulté́ est là. La lecture, la conduite d’un véhicule et la reconnaissance des objets de petite taille ou petits caractères, comme lire des étiquettes ou des prix dans un commerce deviennent difficiles avec pour conséquence, une perte d’autonomie visuelle pour les tâches du quotidien. Pour le patient souffrant de diabète, qui doit gérer parfois des injections d’insuline et prendre différents médicaments cela a un impact considérable sur sa qualité de vie mais aussi sur le suivi de son traitement voire de sa profession.

Dre Ambresin : Quels sont les traitements disponibles pour traiter l’OMD ?

L’OMD est traité s’il existe une baisse de la vision associée. Hormis le respect d’une bonne hygiène de vie, le contrôle du diabète et de la tension artérielle, le traitement de première ligne est généralement constitué d’injections médicamenteuses intravitréennes c’est-à-dire dans le corps vitré de l’œil. Ces injections sont parfois complétées par des lasers pour un traitement plus ciblé. Ce n’est que dans de très rares cas qu’il faut recourir à la chirurgie. Ainsi, de nos jours, grâce à une bonne hygiène de vie et aux nouvelles thérapies disponibles, la qualité́ de vie des patients se voit nettement améliorée. Mais pour aider le patient à maintenir une qualité de vie optimale, le suivi doit vraiment se faire de manière régulière et constante.

Dre Ambresin et Dre Beer : Un diagnostic précoce pourrait-il prévenir ces maladies ?

Lorsque l’on souffre de diabète, il faut être attentif à toute modification de sa vision et faire des contrôles réguliers chez l’ophtalmologue. Plus une rétinopathie est traitée tôt, plus grandes sont les chances de limiter l’atteinte visuelle du malade.

Au début, hormis parfois une vision qui se trouble de façon intermittente, les symptômes sont très légers ou même absents mais il est primordial de la traiter à temps afin d’éviter des lésions irréversibles. Tout patient diabétique doit être vu chez l’ophtalmologue au moment du diagnostic. Au cours du suivi, au moindre doute, les patients ne doivent pas hésiter à demander conseil ou à en parler avec leur médecin traitant. Mieux informés, les patients seront mieux traités.

Cet article a été réalisé avec l’aimable soutien de Roche Pharma (Suisse) SA
L’indépendance de l’opinion des médecins a été entièrement respectée

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

La cornée, une lentille très spéciale

L’œil est un organe sensoriel complexe et sensible assurant la perception visuelle. Convexe et transparente, la cornée est une lentille essentielle qui protège l’œil tout en laissant passer la lumière. Comme elle peut être le siège de nombreuses maladies, une visite régulière chez l’ophtalmologue est importante, surtout en cas de gêne, afin de pouvoir démarrer un traitement le plus rapidement possible.

Lire la suite »

Un geste simple mais efficace

D’aussi loin que Lydia se souvienne, elle a toujours souffert de sécheresse dans la région intime au point d’en avoir des irritations. À 29 ans, elle semble enfin avoir trouvé une solution à ses désagréments.

Lire la suite »