Sommeil et bizarreries en tout genre …

Pour la plupart d’entre nous, la tombée de la nuit est la promesse de se retrouver dans les bras enveloppants et bienveillants de Morphée. Pour d’autres, le sommeil n’est hélas pas de tout repos et promet son lot de bizarreries.

Par Adeline Beijns

De la plus commune…

L’insomnie englobe différents troubles du sommeil tels qu’une difficulté à s’endormir, des réveils nocturnes, des problèmes pour retrouver le sommeil ou encore des réveils matinaux trop précoces. Mais on parle aussi d’insomnie dans le cas d’un sommeil peu réparateur malgré une durée suffisante et l’absence de réveils durant la nuit.

… à la plus embarrassante

Le somnambulisme est défini comme étant une série de mouvements, d’actes automatiques et inconscients se produisant pendant le sommeil, et dont aucun souvenir ne reste au réveil. 17% des enfants et 4% des adultes sont concernés. Le somnambulisme lui-même est bénin mais il convient de veiller à ce que le somnambule ne se blesse pas ou ne pose pas d’actes dangereux.

… à la plus gênante en société

La narcolepsie est quant à elle une forme d’hypersomnie qui se caractérise par une somnolence excessive ou par un endormissement diurne à des moments inopportuns. La narcolepsie est aussi fréquente chez les hommes que chez les femmes. La plupart du temps, elle se déclenche chez les jeunes d’environ 15 ans et les jeunes adultes d’environ 35 ans.

… à la plus sportive

Vous avez tendance à tomber rapidement endormi à des moments que vous n’avez pas choisis? Si ces symptômes persistent plus de trois mois, il peut s’agir d’hypersomnie qui est un trouble du sommeil qui se caractérise par une augmentation de la somnolence diurne ou un besoin accru de sommeil.

… à la plus terrifiante

Les terreurs nocturnes se manifestent au cours de la première moitié de la nuit et toujours en phase de sommeil profond. Des sentiments d’angoisse exprimés mènent à de violentes crises de panique accompagnées de bruyants cris nocturnes. Comme ce phénomène survient en phase de sommeil profond, vous n’en gardez généralement aucun souvenir, ce qui le différencie du cauchemar.

… à la plus loquace

Trouble du sommeil à part entière, la somniloquie décrit le fait de parler en dormant, plus ou moins fortement, allant de simples mots à de longues phrases plus ou moins compréhensibles.

… à la plus débridée

La sexomnie s’apparente à une sorte de somnambulisme mais au niveau sexuel. Les personnes qui en souffrent ont des comportements sexuels durant leur sommeil mais n’en gardent aucun souvenir au réveil. La sexomnie peut être provoquée par le stress, l’alcool, les drogues, la privation, les troubles du sommeil (comme l’apnée du sommeil) ou la simple présence d’un conjoint.

… à la plus irritante

Le bruxisme correspond à un serrement ou à un grincement incontrôlable des dents, essentiellement pendant le sommeil. La personne concernée ne remarque souvent rien et c’est le ou la partenaire qui fait état du problème.

… à la plus désagréable

Très fréquent chez les femmes, le syndrome des jambes sans repos est très gênant, mais sans danger direct pour la santé si ce n’est qu’il peut provoquer des insomnies. Ce trouble du sommeil se traduit par des fourmillements plus ou moins douloureux dans les jambes quand elles sont au repos, voire des mouvements incontrôlés des jambes.

… à la plus angoissante

Mécanisme naturel visant à empêcher le dormeur de réaliser les mouvements qu’il visualise dans ses rêves, la paralysie du sommeil rend impossible au dormeur, éveillé, de bouger son corps pendant quelques secondes voire plusieurs minutes. Il s’agit d’une mauvaise synchronisation entre le réveil et la remise en fonction des muscles à l’exception des muscles oculaires, auditifs et des muscles vitaux comme ceux du cœur et du système respiratoire.

… à la plus aquatique

En Suisse, 150’000 personnes souffrent du syndrome d’apnées du sommeil, parfois sans le savoir. Ce syndrome désigne de fréquentes et brèves interruptions de la respiration pendant le sommeil, suivies ensuite d’une réaction d’éveil. La durée de la pause respiratoire dépend de la gravité et de la durée de l’existence de ce syndrome.

… et vous ? victime de bizarreries ?

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

© Helvète Media 2020 | Mentions légales | Site web crée par ROGEX Sàrl