Sucres ajoutés : ils sont partout !

Copyright photo : Mae Mu 

Omniprésents dans notre alimentation moderne, les sucres ajoutés sont un véritable fléau de santé publique. Être conscient de leur présence et de leur quantité est un premier pas pour les limiter et opter pour des choix alimentaires plus sains. C’est précisément l’objectif de l’action MAYbe Less Sugar. Entretien réalisé auprès de Léonie Chinet, Secrétaire générale de diabètevaud.

Par Adeline Beijns

Au mois de mai, vous lancez l’action MAYbe Less Sugar qui vise à sensibiliser la population aux sucres ajoutés. Qu’est-ce qui distingue un sucre ajouté d’un sucre qui ne l’est pas ? 

Les sucres ajoutés sont des sucres qui sont ajoutés aux aliments et aux boissons au cours de leur transformation ou de leur préparation. Il s’agit par exemple du sucre de table (saccharose), du sirop de glucose et du sirop de maïs à haute teneur en fructose. En revanche, les sucres naturels proviennent d’aliments tels que les fruits, les légumes, les féculents (pommes de terre, riz, pâtes, pain…) et les produits laitiers. Ces sucres sont naturellement présents dans ces aliments.

Où les retrouve-t-on principalement ? 

Il est important de lire attentivement les étiquettes nutritionnelles pour identifier les aliments contenant des sucres ajoutés, car ceux-ci peuvent se trouver dans des aliments inattendus. Ils sont présents en grande quantité dans les boissons sucrées (les sodas, les jus de fruits, les boissons pour sportifs, les boissons énergisantes et le café ou le thé sucré), les bonbons et les sucreries tels que les chocolats, les biscuits et les pâtisseries mais aussi dans les produits laitiers sucrés (les yaourts aromatisés).

Est-ce qu’en Suisse, on en mange tant que cela ?

Malheureusement oui. On estime qu’un adulte consomme en moyenne 110 grammes de sucres ajoutés par jour alors que les recommandations sont de maximum 50 grammes, et de 25 grammes pour les enfants entre 3 et 12 ans.

Pourquoi sont-ils mauvais ?

Ils le sont pour deux raisons principales à savoir, leur grande quantité lorsqu’ils sont présents (5 décilitres de soda contiennent environ 50 grammes de sucres ajoutés) et le fait qu’ils soient isolés c’est-à-dire qu’ils ne soient pas combinés à d’autres nutriments. En revanche, les aliments contenant naturellement des sucres sont généralement composés de fibres et d’autres nutriments qui contribuent à ralentir l’absorption du sucre dans la circulation sanguine et à en faire une source d’énergie pour notre organisme.

De plus, ces aliments offrent aussi d’autres avantages pour la santé que leur teneur en sucre, tels que des vitamines, des sels minéraux et des antioxydants. Les sucres ajoutés affectent notre organisme de manière brutale en provoquant une augmentation rapide du taux de sucre dans le sang et une accumulation de graisse viscérale. Au fil du temps, une consommation excessive de sucres ajoutés peut entraîner toute une série de maladies chroniques telles que les troubles cardiovasculaires, le diabète de type 2 et bien sûr, l’obésité.

Est-ce que cela veut dire que les sucres non ajoutés sont « bons » ? 

Oui absolument et en tant que source d’énergie, ils sont même indispensables, notamment pour nos nombreuses fonctions cérébrales mais aussi lorsque nous faisons de l’activité physique.

Comment se déroule l’action MAYbe Less Sugar et qui fait-elle intervenir ? 

Sur l’initiative de diabètevaud et la collaboration de nombreux partenaires, nous organisons en mai, dans toute la Suisse romande, des événements qui abordent la question des sucres ajoutés sous un angle ludique et du plaisir.

https://maybeless-sugar.ch

Un site internet qui regorge d’informations et de conseils et permet de créer un compte pour accéder à un calculateur en ligne pour déterminer la quantité de sucres ajoutés consommée du jour. En lisant des étiquettes, il n’est pas toujours possible de distinguer les sucres ajoutés des sucres naturels. Cet outil en ligne est là pour savoir combien on consomme de sucres ajoutés et quels produits y contribuent.

Diabètevaud
Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Loading

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Pleins feux sur l’ergothérapie pédiatrique

L’ergothérapie pédiatrique est un pilier essentiel dans le développement des enfants ayant besoin d’un accompagnement spécialisé dans les activités de la vie quotidienne. Cette approche thérapeutique met en lumière l’importance de soutenir l’autonomie et l’intégration sociale dès le plus jeune âge.

Loading

Lire la suite »

L’union fait la force

Nicole Gusset joue un rôle crucial dans l’accompagnement des personnes atteintes de SMA (amyotrophie spinale) en Suisse et, depuis peu, à l’échelle européenne, grâce à une approche basée sur l’information et la confiance.

Loading

Lire la suite »

Diabète : l’odyssée SUGARBIKE

Fanny Zihlmann, une artiste et aventurière atteinte de diabète de type 1, nous emmène dans son projet ambitieux : SUGARBIKE. Cette initiative personnelle vise à démontrer que le diabète ne constitue pas une barrière à l’aventure et à l’exploration de soi. À travers un périple à vélo, Fanny aspire à repousser ses limites physiques et mentales, tout en sensibilisant sur le diabète.

Loading

Lire la suite »

La myopie : Comprendre, vivre et traiter

Dans un monde de plus en plus dominé par les écrans et un mode de vie sédentaire, la myopie est devenue une préoccupation de santé publique majeure. Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le globe sont affectées par cette condition, avec des prévisions indiquant que près de la moitié de la population mondiale pourrait être myope d’ici 2050.

Loading

Lire la suite »