Perte de poids difficile ? La clé est peut-être dans votre sang…

Le régime alimentaire basé sur le groupe sanguin repose sur la théorie selon laquelle votre groupe sanguin détermine les aliments que vous devez consommer (et l’exercice que vous devez faire) pour atteindre une santé optimale.

Par Adeline Beijns

Une théorie et un best-seller

C’est en 1996 que surgit l’idée que le groupe sanguin pourrait dicter ce que nous devrions manger. Avec son livre intitulé « Eat Right 4 your Type », Peter D’Adamo, un médecin naturopathe américain, décrit « comment les gens pouvaient être en meilleure santé, vivre plus longtemps et atteindre leur poids idéal en mangeant en fonction de leur groupe sanguin ». Selon lui, le choix des condiments, des épices et même de l’exercice physique dépend du groupe sanguin de chacun.

Son livre est devenu rapidement un best-seller aux Etats-Unis mais aussi ailleurs dans le monde et bon nombre de personnes ont découvert leur groupe sanguin grâce à lui. La théorie qui sous-tend ce régime est que le groupe sanguin est étroitement lié à notre capacité à digérer certains types d’aliments, de sorte qu’un régime approprié améliorerait la digestion, aiderait à maintenir un poids corporel idéal, augmenterait les niveaux d’énergie et préviendrait les maladies, notamment le cancer et les maladies cardiovasculaires.

En effet, selon D’Adamo, les aliments que vous mangez réagissent chimiquement avec votre groupe sanguin de sorte que si vous suivez un régime conçu pour votre groupe sanguin, votre corps digérera les aliments plus efficacement. Indépendamment du groupe sanguin, le régime met aussi l’accent sur la consommation d’aliments complets et sur la réduction de la consommation d’aliments transformés. Malgré son caractère intuitif, cette théorie ne connait pour l’heure aucun appui de la part des diététiciens, médecins et scientifiques.

Est-ce un régime pour vous ?

Il est basé sur une théorie dont les effets probants n’ont pas encore été démontrés. En mettant toutefois l’accent sur une alimentation variée et des aliments entiers, naturels et non transformés, ce régime semble beaucoup plus sain que certains autres régimes à la mode.

Qui mange quoi ?

Groupe A
« Les cultivateurs »

Selon D’Adamo, les personnes du groupe sanguin A seraient prédisposées aux maladies cardiaques, au cancer et au diabète, et s’en sortent mieux avec un régime végétarien, accompagné d’exercices favorisant la relaxation, comme le yoga et le tai chi. Elles devraient suivre un régime sans produits laitiers avec une forte consommation de fruits, de légumes, de céréales, de haricots, de légumineuses, de noix et de graines.

Groupe AB
« Énigmes »

Les personnes du groupe sanguin AB (appelées « énigmes ») sont biologiquement plus complexes que les autres groupes, selon l’auteur. Elles devraient adopter une combinaison des exercices et des régimes pour les types A et B, bien que la viande doive être limitée.

Groupe B
« Nomades »

Ces personnes auraient un système immunitaire robuste et un système digestif tolérant. Elles sont plus souples que les autres groupes sanguins mais sont plus susceptibles de souffrir de troubles auto-immuns, comme la fatigue chronique, le lupus et la sclérose en plaques. D’Adamo leur recommande de faire de l’exercice physique modéré et des exercices d’équilibre, ainsi qu’un régime alimentaire « bien équilibré » composé de fruits et légumes, de céréales, de haricots, de légumineuses, de viande rouge, de volaille, de poisson, d’œufs et de produits laitiers. Elles devraient cependant éviter les noix et les graines.

Groupe O
« Chasseurs »

Les personnes de groupe sanguin O sont des « chasseurs » qui s’accommodent le mieux d’exercices physiques intenses et de protéines animales, tandis que les produits laitiers et les céréales peuvent leur occasionner des problèmes. D’Adamo estime que le gluten, les lentilles, les haricots rouges, le maïs et le chou peuvent entraîner une prise de poids chez les personnes de ce groupe sanguin.

Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas :

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Loading

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Pleins feux sur l’ergothérapie pédiatrique

L’ergothérapie pédiatrique est un pilier essentiel dans le développement des enfants ayant besoin d’un accompagnement spécialisé dans les activités de la vie quotidienne. Cette approche thérapeutique met en lumière l’importance de soutenir l’autonomie et l’intégration sociale dès le plus jeune âge.

Loading

Lire la suite »

L’union fait la force

Nicole Gusset joue un rôle crucial dans l’accompagnement des personnes atteintes de SMA (amyotrophie spinale) en Suisse et, depuis peu, à l’échelle européenne, grâce à une approche basée sur l’information et la confiance.

Loading

Lire la suite »

Diabète : l’odyssée SUGARBIKE

Fanny Zihlmann, une artiste et aventurière atteinte de diabète de type 1, nous emmène dans son projet ambitieux : SUGARBIKE. Cette initiative personnelle vise à démontrer que le diabète ne constitue pas une barrière à l’aventure et à l’exploration de soi. À travers un périple à vélo, Fanny aspire à repousser ses limites physiques et mentales, tout en sensibilisant sur le diabète.

Loading

Lire la suite »

La myopie : Comprendre, vivre et traiter

Dans un monde de plus en plus dominé par les écrans et un mode de vie sédentaire, la myopie est devenue une préoccupation de santé publique majeure. Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le globe sont affectées par cette condition, avec des prévisions indiquant que près de la moitié de la population mondiale pourrait être myope d’ici 2050.

Loading

Lire la suite »