A, B, AB, O… Comprendre les groupes sanguins

Selon Transfusion CRS Suisse, 4 personnes sur 5 auront besoin de sang ou d’un médicament à base de produits sanguins au moins une fois dans leur vie, ce qui correspond à 80% de la population suisse. Mieux vaut donc tout connaître de ce précieux fluide qui approvisionne notre organisme en aliments.   

Par Adeline Beijns

Le sang, c’est quoi ?

Le sang est un fluide qui circule en permanence dans notre corps et qui fournit à l’organisme la nutrition et l’oxygène et assure l’élimination des déchets. Le sang est principalement liquide, avec de nombreuses cellules et protéines en suspension dans celui-ci, ce qui rend le sang plus « épais » que l’eau pure. Une personne en bonne santé possède environ 5 litres de sang.

Les principaux composants du sang

  • Les globules rouges, qui transportent l’oxygène dans tout le corps
  • Les globules blancs, qui jouent un rôle crucial dans le système immunitaire
  • Le plasma, qui est un liquide jaunâtre contenant des protéines et des sels
  • Les plaquettes, qui permettent la coagulation

Ah, les antigènes !

Il existe huit groupes sanguins communément connus. Lorsqu’il s’agit de savoir quel est votre groupe sanguin, tout est question d’antigènes car ceux que vous avez ou que vous n’avez pas sur vos globules rouges déterminent votre groupe sanguin.

Les antigènes sont des molécules. Ils peuvent être soit des protéines, soit des sucres. Les types et les caractéristiques des antigènes peuvent varier entre les individus, en raison de petites différences génétiques puisqu’ils sont hérités d’une combinaison des gènes de vos parents.

Les antigènes présents dans le sang ont diverses fonctions dont notamment le transport d’autres molécules dans et hors des cellules, le maintien de la structure des globules rouges et la détection des cellules indésirables qui pourraient causer des maladies.

Les antigènes et les anticorps jouent un rôle essentiel dans le mécanisme de défense du système immunitaire. Ainsi, les globules blancs produisent des anticorps qui vont cibler un antigène s’ils le considèrent comme un corps étranger. C’est pourquoi il est essentiel de faire correspondre les groupes sanguins lorsqu’une personne a besoin d’une transfusion.

Les scientifiques utilisent deux types d’antigènes pour classer les groupes sanguins : les antigènes ABO et les antigènes Rh.

Le système ABO

Le fait que votre groupe sanguin soit A, B, AB ou O dépend de la présence ou de l’absence de certains antigènes (nommés A et B) sur vos globules rouges. La présence ou l’absence d’antigènes A ou B nous donne quatre groupes sanguins principaux (A, B, AB et O).

Le système Rh

Comme le système ABO, la composante positive ou négative de votre groupe sanguin fait référence à des molécules présentes ou absentes à la surface de vos globules rouges. Le système complet de groupe sanguin Rh comprend environ 50 antigènes de globules rouges différents, mais le plus important est une protéine appelée RhD. Si vous avez la protéine RhD sur vos globules rouges, vous êtes Rh positif. Si vous ne l’avez pas, vous êtes Rh négatif.

Donneur universel et receveur universel

Le sang O négatif ne contient pas d’antigènes A, B ou RhD. Autrement dit, une personne ayant du sang du groupe O négatif est un donneur universel et peut donner son sang à presque tout le monde. Une personne dont le sang est de groupe Rh négatif peut donner son sang à une personne dont le sang est de groupe Rh négatif ou Rh positif. Mais une personne dont le sang est de type Rh positif ne peut donner qu’à une personne dont le sang est de type Rh positif. Par conséquent, il existe une forte demande de sang O négatif, même si 6% de la population suisse est de ce type.

Quant aux personnes du groupe AB+, elles sont des receveurs universels parce qu’elles possèdent des antigènes A et B qui sont compatibles avec les autres groupes.

Risques

Avant qu’une personne ne reçoive un don de sang, les médecins vérifient que ce sang est compatible. Donner à quelqu’un le mauvais groupe sanguin peut entraîner des réactions potentiellement mortelles. En effet, si une personne présentant l’antigène du groupe B reçoit des globules rouges d’une personne présentant l’antigène du groupe A, son organisme déclenchera une réaction immunitaire et rejettera la transfusion.

Lorsque le plasma du receveur attaque et détruit les cellules du donneur, le sang peut s’agglomérer, ou s’agglutiner. Cela peut entraîner la formation de caillots sanguins, qui peuvent obstruer les vaisseaux sanguins. Parmi les autres effets indésirables possibles, citons les réactions allergiques et l’anaphylaxie.

Et vous, connaissez-vous votre groupe sanguin ? Une simple prise de sang peut le déterminer.

Les 4 principaux groupes sanguins possèdent :

  • Des antigènes A sur les globules rouges
  • Des antigènes B sur les globules
  • Des antigènes A et B sur les globules rouges
  • Pas d’antigènes sur rouges les globules rouges
Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Le virus HPV : comprendre et agir

Le virus du papillome humain (HPV) représente l’une des infections sexuellement transmissibles les plus courantes au monde. Il touche tant les hommes que les femmes et peut avoir des conséquences sérieuses sur la santé. Cet article vise à démystifier le HPV, en expliquant ce que c’est, comment il se transmet, ses symptômes, ses risques, et plus encore.

Loading

Lire la suite »

Comprendre l’aménorrhée

L’aménorrhée primaire se réfère à l’absence de règles chez une jeune fille de plus de 16 ans sans qu’elle n’en ait jamais eu auparavant, tandis que l’aménorrhée secondaire concerne les femmes qui connaissent une interruption de leurs cycles menstruels pour une durée de trois mois ou plus.

Loading

Lire la suite »

L’endométriose : un mal invisible

Dans le dédale des maladies féminines, l’endométriose reste souvent méconnue malgré son impact profond sur la vie des femmes qui en souffrent. Affectant environ 10% des femmes en âge de procréer, cette condition révèle non seulement les limites de notre compréhension médicale mais aussi les défis quotidiens que doivent relever celles qui vivent avec.

Loading

Lire la suite »

Le sucre et les enfants : un doux danger

Avec les fêtes de Pâques passées, les foyers suisses, comme ailleurs, se retrouvent souvent envahis de chocolats et de confiseries. Si ces douceurs font briller les yeux des enfants, elles soulèvent également des inquiétudes chez les parents et les professionnels de la santé. Entre caries, hyperactivité et obésité infantile, le sucre est souvent pointé du doigt. Mais qu’en est-il vraiment ? Démêlons le vrai du faux entre plaisir et modération.

Loading

Lire la suite »

Faire face aux allergies : stratégies et espoirs

Les allergies affectent des millions de personnes dans le monde, et leur incidence semble augmenter en ce qui concerne les allergies respiratoires, en particulier chez les enfants. Ce phénomène préoccupant interroge sur les causes de cette hausse et sur les moyens de la combattre efficacement.

Loading

Lire la suite »