Messieurs ! Ne vous cachez plus… une source de plaisir insoupçonnée et à portée de mains !

De la taille d’un petit abricot, la prostate est une glande qui fait partie des appareils reproducteur et urinaire masculins, située sous la vessie et devant le rectum. Hormis ses fonctions procréatrice et endocrine, elle s’avère une source de plaisir parfois très puissante. Entretien réalisé auprès du Dr. Lakshmi Waber, Psychiatre et psychothérapeute au Centre de Psychothérapie Varembé à Genève.

Par Adeline Beijns

Quelle est la fonction de la prostate ?

Cette petite glande remplit trois fonctions principales à sa- voir procréatrice, endocrine et récréative. Elle intervient ainsi dans la reproduction en produisant et en stockant environ 20% du liquide séminal ainsi que différentes autres substances telles que l’enzyme PSA permettant une meilleure viabilité et motilité du sperme dans le vagin et l’utérus. La prostate est constituée de cellules musculaires qui participent à l’évacuation du sperme au cours de l’éjaculation. Sa fonction endocrine est assurée par la production d’un dérivé de la testostérone. Pour certaine personne sa stimulation directe peut être source de plaisir (point P).

Depuis combien de temps est-ce connu ?

Depuis la nuit des temps ! Les premières traces remontent à l’époque babylonienne, c’est-à-dire aux environs de 2300 ans avant notre ère, où les mœurs étaient plus libres et autorisaient les relations hétérosexuelles, homosexuelles et bisexuelles.

D’autres mentions ont été retrouvées dans des textes tantriques, aux alentours de 2000 ans avant JC, voire même à l’époque des empereurs chinois dont les femmes dans les harems rivalisaient entre elles pour donner le plus de plaisir à l’empereur et obtenir ses faveurs. En Europe, le massage prostatique est (ré)apparu vers 1890 mais dans un cadre strictement thérapeutique car il était prodigué pour les problèmes chroniques de la prostate.

Est-il possible de pousser le plaisir jusqu’à l’orgasme ?

Oui tout à fait. L’orgasme prostatique est d’ailleurs parfois décrit comme étant un orgasme plus puissant, avec plus de contractions du périnée, et plus interne. Cela pourrait s’expliquer par le fait qu’un orgasme pénien a 4-8 contractions tandis que l’orgasme prostatique en aurait environ 12.

Quels sont vos conseils pour obtenir un plaisir prostatique ?

Il convient avant tout de le faire quand on a le temps et l’envie de découvrir ce que c’est, dans un cadre relaxant. La première fois, il ne faut pas s’attendre à un plaisir extatique, cela s’apprend et peut prendre du temps (certaines personnes parlent de 30 minutes de stimulation). D’un point de vue hygiénique, il est recommandé d’avoir les mains propres, les ongles coupés et d’avoir été à la selle pour limiter tout risque d’infection. Des gants peuvent aussi être utilisés si on préfère. Il est donc déconseillé de le faire en cas d’hémorroïdes ou de fissures dans la région anale. Lorsque l’on est sexuellement excité, on peut soit procéder à un massage de la région située entre le scrotum et l’anus soit accéder à la prostate par voie anale en utilisant un lubrifiant et en faisant des massages circulaires voire de légers tapotements.

Différentes positions sont possibles (par exemple sur le dos, en chien de fusil). Mais attention, on parle de massage prostatique et non de pénétration anale. Si on souhaite utiliser un objet, il faut absolument recourir à des sextoys spécialement conçus avec un frein pour ne pas les perdre.

Pourquoi le plaisir est-il encore aujourd’hui un sujet tabou voire honteux ?

Cela vient probablement de sa diabolisation par le christianisme qui condamnait fermement la sodomie et toutes les pratiques sexuelles n’assurant pas la reproduction. Des textes de lois ont d’ailleurs instauré un cadre pénal pour contrôler et interdire ces pratiques. Une des dernières à avoir été abrogée l’a été en Allemagne en 1994.

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Comprendre le zona

Le zona, également appelé herpès zoster, est une infection virale causée par la réactivation du virus varicelle-zona. Ce dernier peut rester en sommeil dans les tissus nerveux et réapparaître des années plus tard sous la forme d’un zona.

Loading

Lire la suite »

Fascination pour la vie des milliardaires : plongée dans la psyché humaine

À une époque où la vie des milliardaires est fréquemment mise en avant dans les médias, elle devient souvent le sujet d’articles de magazines, de séries télévisées et de messages en vogue sur les réseaux sociaux. S’il est évident que la société éprouve une profonde fascination pour ces personnes, la question fondamentale qui se pose est la suivante : pourquoi leur vie nous intrigue-t-elle à ce point ?

Loading

Lire la suite »

Aider les patients porteurs de maladies rares en Valais et au-delà

Fondée à Sion en 2017, MaRaVal est une association à but non lucratif dédiée aux personnes atteintes de maladie rare et à leur famille. Elle propose des prestations dont l’efficacité a été démontrée, comme le soutien aux patients, la défense de leurs intérêts, la coordination des interventions et des formations dans divers domaines affectant la vie de ces personnes et de leurs proches. Entretien réalisé avec Christine de Kalbermatten, directrice et fondatrice de MaRaVal – maladies rares Valais.

Loading

Lire la suite »

Sauté de légumes de printemps

Cette recette est une véritable ode aux légumes frais du printemps. Elle présente un mélange coloré d’asperges, de pois mange-tout, de carottes et de poivrons, sautés dans une sauce légère et savoureuse à base de sauce soja, de gingembre, d’ail et d’un soupçon de miel pour la douceur. Garni de graines de sésame et d’herbes fraîches, ce plat est à la fois nutritif et visuellement attrayant, parfait pour les personnes gourmandes et soucieuses de leur santé.

Loading

Lire la suite »

Salade de quinoa et betteraves grillées

Une salade copieuse et rafraîchissante qui combine la douceur des betteraves rôties avec la saveur de noix du quinoa. Cette salade est mélangée avec de la roquette, des concombres en dés et de la feta émiettée, puis assaisonnée d’une vinaigrette citronnée. Garnie de noix grillées pour le croquant, c’est un repas équilibré et satisfaisant, idéal pour les premiers jours du printemps.

Loading

Lire la suite »