Une plongée dans le monde de la physiothérapie : Une interview exclusive

Dans le vaste domaine des soins de santé, la physiothérapie se distingue comme une discipline unique axée sur le rétablissement, le maintien et l’amélioration de la fonction physique, de la mobilité et des performances. Elle joue ainsi un rôle essentiel dans la prévention des blessures, la récupération et l’optimisation des performances. Ce mois-ci, nous avons le privilège de rencontrer un physiothérapeute expérimenté et un médecin du sport réputé pour démystifier les subtilités de la physiothérapie. Ensemble, ils vous éclaireront sur la nature de cette approche thérapeutique et sur les facteurs critiques que chaque patient doit prendre en compte. Entretien réalisé auprès de Sébastien Pellet, Directeur de La Source Fitphysio et physiothérapeute et du Dr. Carlo Bagutti, spécialiste en médecine interne générale et du sport.

Par Adeline Beijns

Qu’est-ce que la physiothérapie ?

S. Pellet: Bien souvent, c’est à tort que l’on associe la physiothérapie à de simples massages. Il s’agit en réalité d’un ensemble assez vaste de traitements destiné à rétablir la fonction d’une partie du corps et sa mobilité, diminuer des douleurs et des tensions liées à des troubles de l’appareil locomoteur ou de certains organes. Elle joue un rôle essentiel pour le patient puisqu’elle complète l’équipe médicale et aide aussi souvent au diagnostic.

La physiothérapie constitue une valeur ajoutée dans la prise en charge des problèmes respiratoires, neurologiques et cardiovasculaires. De manière générale, on peut dire qu’elle poursuit 4 objectifs essentiels à savoir, retrouver et garder son indépendance, rétablir un certain confort dans la vie quotidienne avec le moins de médicaments possible, prévenir de nouvelles blessures et développer des qualités motrices pour récupérer les performances sportives des athlètes.

Enfin, ne l’oublions pas : étant donné que la physiothérapie est un domaine varié, elle offre la possibilité de se spécialiser dans différents domaines. Si beaucoup reconnaissent son rôle dans la médecine du sport, la physiothérapie s’étend bien au-delà. Le physiothérapeute peut se spécialiser dans la rééducation cardio-vasculaire ou respiratoire, dans les problèmes survenant après un accouchement, aider les grands brûlés à se rétablir, travailler avec les enfants en pédiatrie et même collaborer aux soins psychiatriques. Chaque spécialisation nous permet d’acquérir des compétences uniques pour répondre aux besoins spécifiques de différents groupes de patients, ce qui témoigne de la polyvalence et de la profondeur de notre profession.

Si un patient a un problème médical qui peut être pris en charge par un physiothérapeute, vers quel expert doit-il se tourner ?

Dr. Bagutti: Il faut tout d’abord qu’un diagnostic soit posé par un médecin et que ce dernier établisse une prescription médicale pour un certain nombre de séances de physiothérapie. Dans notre pays, les prestations de physiothérapie sont remboursées par l’assurance médicale de base.

Quelles sont les clés d’une bonne prise en charge du patient ?

Dr. Bagutti: Sans diagnostic clair, le patient peut se retrouver dans une errance médicale qu’il faut éviter à tout prix pour ne pas perdre de temps et aggraver ses problèmes de santé. Il faut donc s’assurer qu’un diagnostic soit posé et qu’il n’y ait pas d’ambiguïté possible. Bien sûr, il va de soi que la compétence du physiothérapeute est cruciale tout comme il est important qu’il y ait une bonne collaboration et une bonne communication entre le physiothérapeute et le médecin prescripteur.

L’échange d’informations en temps opportun permet de mieux cibler le problème du patient et donc de l’aider. Bien souvent, cette collaboration ne peut être optimale que lorsque le médecin et le physiothérapeute sont tous les deux dans le même centre médical. Enfin, plus la prise en charge (après un accident, une opération ou lorsque le problème survient) est rapide, plus grandes sont les chances de guérison et plus petits sont les risques que la pathologie ne devienne chronique.

Quels sont les besoins des patients qu’il faut prendre en compte ?

S. Pellet: En tant que physiothérapeutes, la proximité géographique avec nos patients est en effet essentielle. Compte tenu de la nature de nos séances, qui doivent être pratiquées de manière régulière, le fait d’être situé à proximité permet de réduire considérablement la charge logistique pour nos patients. Il n’est pas rare que les patients, en particulier ceux qui souffrent de blessures aiguës ou de conditions post-chirurgicales, aient besoin de plusieurs séances au cours d’une même semaine. Le fait d’avoir un physiothérapeute à proximité permet d’éviter que les déplacements ne deviennent une contrainte supplémentaire, ce qui pourrait entraver le processus de guérison. De plus, en cas de douleur soudaine ou de complications, la proximité géographique permet une intervention rapide, garantissant ainsi les meilleurs soins possibles.

Une prise en charge cohérente est par ailleurs essentielle. Ainsi, si de la physiothérapie est prévue en clinique puis à domicile et ensuite en ambulatoire, notre équipe a la possibilité de suivre le patient tout au long de son parcours thérapeutique. Le domaine médical évolue, tout comme les outils et les techniques qui peuvent aider les patients à se rétablir et à se réadapter. Les colloques entre physiothérapeutes et médecins que nous organisons dans nos centres permettent de nous perfectionner et de faire évoluer nos compétences.

En intégrant les dernières technologies dans notre pratique, nous pouvons offrir des diagnostics plus précis, des traitements innovants et des temps de récupération encore plus rapides. De plus, cela nous permet de fournir des soins holistiques adaptés aux besoins individuels de chaque patient. Dans un monde où la technologie révolutionne les soins de santé, il est de notre devoir de veiller à ce que nos patients bénéficient de ces avancées et reçoivent les meilleurs soins possibles.

Quelle est l’importance d’un bon suivi médical sur le long terme ?

Dr. Bagutti: En tant qu’équipe de réhabilitation, notre approche nécessite des séances à une fréquence de 1 à 2 fois par semaine et sur des périodes de plusieurs semaines. Il s’agit d’un privilège qui nous permet d’approfondir non seulement les aspects physiques, mais aussi les aspects émotionnels et sociaux contribuant au bien-être d’une personne. Cet intérêt que nous portons aux besoins spécifiques de chaque patient, à ses douleurs et aux difficultés qu’il ou elle rencontre dans le quotidien, ainsi que l’énergie que nous mettons pour répondre à ses demandes, permet de créer un climat de confiance et une relation thérapeutique qui se renforce avec le temps et qui contribue de manière très positive au processus de guérison. 

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Loading

Partagez sur

Facebook

Plus d’articles :

Pleins feux sur l’ergothérapie pédiatrique

L’ergothérapie pédiatrique est un pilier essentiel dans le développement des enfants ayant besoin d’un accompagnement spécialisé dans les activités de la vie quotidienne. Cette approche thérapeutique met en lumière l’importance de soutenir l’autonomie et l’intégration sociale dès le plus jeune âge.

Loading

Lire la suite »

L’union fait la force

Nicole Gusset joue un rôle crucial dans l’accompagnement des personnes atteintes de SMA (amyotrophie spinale) en Suisse et, depuis peu, à l’échelle européenne, grâce à une approche basée sur l’information et la confiance.

Loading

Lire la suite »

Diabète : l’odyssée SUGARBIKE

Fanny Zihlmann, une artiste et aventurière atteinte de diabète de type 1, nous emmène dans son projet ambitieux : SUGARBIKE. Cette initiative personnelle vise à démontrer que le diabète ne constitue pas une barrière à l’aventure et à l’exploration de soi. À travers un périple à vélo, Fanny aspire à repousser ses limites physiques et mentales, tout en sensibilisant sur le diabète.

Loading

Lire la suite »

La myopie : Comprendre, vivre et traiter

Dans un monde de plus en plus dominé par les écrans et un mode de vie sédentaire, la myopie est devenue une préoccupation de santé publique majeure. Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le globe sont affectées par cette condition, avec des prévisions indiquant que près de la moitié de la population mondiale pourrait être myope d’ici 2050.

Loading

Lire la suite »