Chez moi ça sent la rose !

Vous l’ignoriez sans doute, mais vos selles tombent forcément dans l’une des sept catégories identifiées par l’échelle de Bristol. Développée par l’université du même nom, il s’agit d’un outil de diagnostic qui permet de faire le bilan de votre transit intestinal et déterminer si vous souffrez de constipation ou de diarrhée. La forme des selles dépend de la durée de leur séjour dans les intestins. Enquête… 

Par Adeline Beijns

TYPE 1

Plusieurs petites boulettes dures, sont excrétées avec difficulté. Les selles ont passé un temps considérable dans l’intestin et sont déshydratées.

TYPE 2

Les selles sont sous la forme d’une seule pièce mais celle-ci est dure et grumeleuse.

TYPE 3

De la forme d’une saucisse, mais avec des fissures à la surface.

TYPE 4

Les selles sont lisses et excrétées avec peu de pression.

TYPE 5

Plusieurs petites selles molles, facilement éliminées.

TYPE 6

Selles plutôt molles présentant quand même quelques morceaux plus durs.

TYPE 7

Selles aqueuses et complètement liquides.

Les deux derniers types de selles identifiés par l’échelle de Bristol tendent vers la diarrhée. Une mauvaise hygiène de vie ou la prise de médicaments peut engendrer des selles liquides pour lesquelles un traitement s’impose. Des maladies intestinales telles que la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique ou la colite ulcéreuse peuvent aussi être la cause d’une diarrhée. Non traitée, elle peut engendrer une déshydratation et une fatigue généralisée…

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

“Je ne finirai pas en chaise roulante !”

La polyarthrite rhumatoïde est une affection rhumatismale inflammatoire chronique qui engendre une inflammation des articulations. Roland B., 74 ans, en souffre depuis plus de 35 ans. Malgré la maladie et les aléas de la vie, il est un exemple d’optimisme et de joie de vivre.

Lire la suite »

L’arthrose ne m’aura pas !

Marathonienne lorsqu’elle était jeune, Fabienne (58 ans), a commencé à souffrir d’arthrose au genou il y a deux ans. Forte tête, elle a décidé que cette maladie ne changera pas sa manière de vivre.

Lire la suite »

Les yeux secs, c’est fini !

Les yeux rouges qui tiraillent, Léa (24 ans) en avait fait son quotidien. La raison ? Des heures interminables passées devant son écran d’ordinateur et sur son smartphone. Depuis qu’elle utilise THEALOZ® DUO, ce désagrément douloureux n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Lire la suite »