Perte de poids : créer sa boîte à outils !

Comment réorienter son alimentation de façon personnalisée ? Pour perdre des kilos superflus une fois pour toutes, il n’existe pas de formule toute faite et adaptée à tout le monde. Il s’agit plutôt de créer sa propre boîte à outils, adaptée à ses besoins. Voici comment s’y prendre pas à pas. Explications.

Par Selena Herzog

  1. Identifiez vos points sensibles en vous posant la question suivante: pourquoi / dans quels moments est-ce que je mange plus que ce dont j’ai besoin? Notez-les sur un papier ou dans un carnet.
  2. Définissez une ou plusieurs actions qu’il faudrait mettre en place pour changer ces habitudes néfastes. (Notez-les pour chaque point).
  3. Évaluez ces actions selon :
    1. L’impact qu’elles ont sur le fait que vous n’arrivez pas à perdre du poids et/ou le maintenir à un niveau plus bas, en leur attribuant une note de 1 à 5. 1 = peu d’impact, 5 = beaucoup d’impact.
    2. L’effort que cela vous demanderait pour les mettre en place: 1 = peu d’effort, 5 = beaucoup d’effort. Voici deux exemples

Théorie

Quand nous souhaitons perdre du poids, nous avons tendance à trop nous restreindre durant la journée: un serré maigre le matin, une salade avec un dressing sans huile à midi et surtout pas de sucrerie! Mais ce qu’il faut savoir, c’est que notre volonté est comme un muscle: après une nuit de repos, on peut encore bien compter sur elle, mais au fil de la journée, elle se fatigue et notre capacité à prendre des décisions raisonnables diminue. Nous voilà en fin de journée, affamés avec la volonté dans les chaussettes. C’est un duo de choc pour faire tomber les bonnes résolutions!

Un autre facteur se joint au duo: pour beaucoup d’entre nous, manger est un des seuls moments pendant lequel nous nous accordons une pause. Pas étonnant qu’on n’ait pas envie que ce moment s’arrête! Si c’est votre cas, veillez à vous accorder régulièrement des moments de calme durant la journée et en soirée !

Pour vous aider à arrêter un repas avant d’avoir trop mangé, essayez de vous servir de petites portions – mais autant de fois que vous le désirez. Il est important de ne pas se limiter d’entrée car cela pourrait engendrer une réaction de «résistance» et ainsi mener à la surconsommation. Mangez lentement et avant de vous resservir, réévaluez votre niveau de satiété. Si vous avez un doute, mettez une minuterie à 10-15 minutes. La plupart du temps, l’envie aura passé. Si elle persiste, re-servez-vous une petite portion sans mauvaise conscience. Utiliser des assiettes et bols plus petits et moins profonds, peut aider à mieux gérer les tailles de portions.

Théorie

Le grignotage est particulièrement contreproductif pour la perte de poids. Pour puiser dans ses stocks de graisse, le corps a besoin de périodes sans nourriture. Un petit biscuit par-ci et deux carrés de chocolat par-là ne vont pas enclencher de sensation de satiété. Cela pousse donc à accumuler des calories sans s’en rendre compte. Se «forcer» à s’asseoir avant de manger peut aider à la prise de conscience et à réduire la fréquence de consommation de nourriture.

  1. Prioritisez: Passez en revue votre liste et, à l’aide des notes que vous avez attribuées, identifiez 1 à 3 actions auxquelles vous voulez vous attaquer en premier. Idéalement, ce sont des actions qui ont beaucoup d’impact, sans vous demander trop d’effort. Si nous reprenons nos exemples, la personne pourrait par exemple commencer par mettre en place les trois actions marquées en jaune.

Season 2 Game Face GIF by AwesomenessTV
Source : Giphy

Bien sûr, il existe plein d’autres points sensibles potentiels comme boire beaucoup de boissons sucrées, ne pas assez bouger, manger souvent au restaurant, ou manger trop de «junk food». Nous sommes souvent tout à fait conscients de nos zones de faiblesse. Ce qui peut s’avérer plus difficile est le fait de trouver les bonnes actions pour y remédier.

Si c’est votre cas, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un/-e diététicien/-ne spécialisé/-e dans le domaine pour faire l’inventaire et créer votre boîte à outils.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est giphy.gif.

Des solutions existent … découvrez-les ! https://www.eatly.ch

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

“Je ne finirai pas en chaise roulante !”

La polyarthrite rhumatoïde est une affection rhumatismale inflammatoire chronique qui engendre une inflammation des articulations. Roland B., 74 ans, en souffre depuis plus de 35 ans. Malgré la maladie et les aléas de la vie, il est un exemple d’optimisme et de joie de vivre.

Lire la suite »

L’arthrose ne m’aura pas !

Marathonienne lorsqu’elle était jeune, Fabienne (58 ans), a commencé à souffrir d’arthrose au genou il y a deux ans. Forte tête, elle a décidé que cette maladie ne changera pas sa manière de vivre.

Lire la suite »

Les yeux secs, c’est fini !

Les yeux rouges qui tiraillent, Léa (24 ans) en avait fait son quotidien. La raison ? Des heures interminables passées devant son écran d’ordinateur et sur son smartphone. Depuis qu’elle utilise THEALOZ® DUO, ce désagrément douloureux n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Lire la suite »