De la DOLCE VITA à la table d’opération !

Némo, 62 ans, aime la vie. Il est ce qu’on appelle un « bon vivant » qui apprécie les dîners entre amis et les escapades en amoureux avec sa femme. Parce que ni lui ni son entourage n’ont fait attention à de graves signes avant-coureurs, Nemo se retrouve en situation cardiaque d’urgence absolue, nécessitant une opération à cœur ouvert.

Par Adeline Beijns

Némo, 62 ans, aime la vie. Il est ce qu’on appelle un « bon vivant » qui apprécie les dîners entre amis et les escapades en amoureux avec sa femme, Laura. Parce que ni lui ni son entourage n’ont fait attention à de graves signes avant-coureurs (fatigue, dyspnée, migraine, troubles du sommeil, sensation de d’oppression au niveau du thorax), il se retrouve en situation cardiaque d’urgence absolue, nécessitant une opération à cœur ouvert.

Source : Giphy

Un véritable Apollon…

…disciple de Bacchus ! C’est en ces termes qu’on pourrait décrire Némo. Plus jeune, il avait été footballeur sans pour autant se soucier spécialement de sa santé ou du contenu de son assiette. « Moi qui étais pratiquement toujours au régime, c’était rageant de le voir pouvoir manger et boire sans limites, sans qu’il ne prenne un gramme ! » confie sa femme Laura, âgée de 59 ans. Et Némo profite pleinement de cette grâce, presque divine. Week-ends en amoureux, visites à la famille éparpillée en Croatie, Suisse et France, Laura et Némo sont des retraités heureux.

Source : Giphy

Le temps qui passe

« Hélas, en vieillissant, même si je parvenais à garder un poids relativement stable, j’ai commencé à avoir du cholestérol et de l’hypertension » regrette notre bon vivant. « Mais cela ne l’a pas empêché de maintenir son hygiène de vie spéciale faite de repas copieux, ses bonnes bouteilles et gitanes » sourit Laura.

Quant aux médicaments qu’il doit prendre quotidiennement depuis trois ans, Némo ne les aime pas, les oublie, ou en prend double dose quand il y pense. Pour Némo, « ces soucis de santé, je ne les prenais pas au sérieux et je pensais que ces médicaments me causeraient des effets secondaires ». Vous l’aurez compris, Némo est un dur à cuire qui a son petit caractère : « je l’avoue, je suis plutôt un râleur qui se plaint assez facilement ».

Les premiers signes

« C’est lors d’une escapade aux Baux-de-Provence, un village perché sur les hauteurs provençales, que Némo a dû s’arrêter, complètement essoufflé, alors qu’on marchait vers le village » se souvient Laura. Elle croit à un caprice de son homme et n’y prête pas attention. Némo non plus d’ailleurs.

Source : Giphy

Pourtant, quelques mois plus tard, lors d’une visite en famille au château d’Annecy, Némo doit à nouveau se mettre sur le côté et s’asseoir sur un banc pour reprendre son souffle. « Mes enfants m’ont traité de papy râleur, celui qui aime casser l’ambiance. A force de râler toute ma vie, ma famille ne me croyait plus. Je l’avais un peu cherché » confesse notre ancien footballeur.

Une visite de contrôle

Puis un jour, lors d’une visite médicale qui devait être banale, le médecin de famille décèle que quelque chose ne va pas et l’envoie chez un cardiologue. Une série d’examens plus tard, l’annonce est un choc pour tout le monde : ses artères coronaires sont bouchées à 90% et Némo doit subir une opération à cœur ouvert dans les plus brefs délais pour empêcher une mort subite et pour rétablir rapidement l’irrigation du muscle cardiaque.

Source : Giphy

Après une période de déni, « comment mon mari qui avait toujours été fort comme un roc, pouvait-il être dans une situation d’urgence absolue?», Laura et ses enfant comprennent que leur vie ne sera plus jamais comme avant.

Ne ratez pas … la suite au prochain épisode !

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

Chez moi ça sent la rose !

Vous l’ignoriez sans doute, mais vos selles tombent forcément dans l’une des sept catégories identifiées par l’échelle de Bristol. La forme des selles dépend de la durée de leur séjour dans les intestins. Enquête… 

Lire la suite »

La maladie aux mille visages

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire chronique incurable du système nerveux central. En Suisse, plus de 15’000 personnes en souffrent. La Société suisse de la sclérose en plaques, association à but non lucratif, offre son soutien aux malades ainsi qu’à leurs proches.

Lire la suite »

AU SECOURS ! Yeux rouges, secs et irrités ?

Qui n’a pas déjà eu cette expérience désagréable de yeux secs, rouges et irrités ? Ce problème, relativement courant, est causé par un manque chronique d’hydratation et de lubrification de la surface de l’œil. Pour éviter ces désagréments et tout risque d’infection (blépharite), une bonne hygiène palpébrale est recommandée.

Lire la suite »