Le sport, un allié du diabète ?

Une plus grande activité physique peut nous prémunir contre le diabète de type 2 et réduit de moitié le taux de mortalité des diabétiques. Alors, qu’attendez-vous pour bouger ?

Par Adeline Beijns

Obésité et manque d’exercice

Sur les 500000 personnes atteintes de diabète en Suisse, environ 90 % souffrent de diabète sucré de type 2 qui survient généralement à la suite d’un mode de vie peu équilibré. Cette maladie des temps modernes est favorisée par la surcharge pondérale et le manque d’exercice physique.

En effet, dans ces circonstances peu favorables, les cellules de l’organisme répondent de moins en moins efficacement à l’hormone vitale qu’est l’insuline – on parle même d’une résistance à l’insuline – de sorte qu’un traitement par comprimés ou par injection directe d’insuline devient vital.

Or, il est à présent prouvé qu’une activité physique d’intensité modérée constitue le meilleur remède contre le diabète, non seulement pour le prévenir, mais également pour bien l’équilibrer une fois diagnostiqué.

Qu’est-ce qu’une activité physique modérée ?

Les activités d’intensité modérée sont celles dans lesquelles vous bougez suffisamment rapidement pour brûler trois à six fois plus d’énergie par minute que si vous restiez assis. Ce sont des activités au cours desquelles vous êtes un peu essoufflé, vous commencez à transpirer légèrement ou vous ressentez des palpitations cardiaques.

Idéalement, ces activités devraient durer au moins 150 minutes par semaine, réparties sur au moins 3 jours, et être intégrées dans votre routine quotidienne de manière durable. Une recommandation importante consiste toutefois à bien séparer le moment des repas et celui où on fait du sport car lorsqu’un repas est immédiatement suivi par une activité physique, cela augmente le risque d’hypoglycémie pour les personnes qui s’injectent de l’insuline.

Quels sont les exercices les plus efficaces ?

En général, les exercices d’aérobic sont parmi les plus recommandés car il s’agit de mouvements répétés et continus impliquant les grands groupes musculaires qui ne nous épuisent pas trop. Ces activités peuvent être de la marche, le vélo, le jogging, la danse, et même la natation.

L’activité aérobie d’intensité modérée est associée à une diminution significative du taux de mortalité (parfois jusqu’à 50 %) chez les personnes atteintes de diabète. Pour les personnes atteintes de diabète de type 2, un entraînement aérobic régulier abaisse les taux de glycémie, les lipides sanguins, la pression artérielle et l’insulino-résistance.

Découvrez Diabète Suisse :

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

Comment soulager les jambes lourdes ?

Nombreuses sont les personnes, à souffrir de jambes lourdes. Conséquence d’une mauvaise circulation dans la partie inférieure du corps, ce problème s’accentue l’été car la chaleur dilate les vaisseaux sanguins et freine la circulation sanguine. Heureusement, des solutions simples existent.

Lire la suite »

Votre ticket de sortie du cercle vicieux des régimes

« J’en peux plus de ce ventre ! », « J’ai l’air d’un boudin dans ce pull ! ». Ce sont généralement ce genre de pensées qui initie une période de « reprise en mains » : « A partir de demain, c’est fini les écarts ! » Et paradoxalement, c’est aussi ce type de pensées qui a le pouvoir de saboter nos bonnes intentions dès le départ.

Lire la suite »

Une pompe à insuline a changé sa vie

Il apparaît le plus souvent dans l’enfance ou au début de l’âge adulte. Mais il peut toucher des personnes de tous âges. Marc a 8 ans lorsqu’on lui diagnostique un diabète de type 1. Depuis, ses journées sont rythmées par plusieurs injections d’insuline. A 38 ans, sa vie change grâce à un type de pompe à insuline, qui lui permet de retrouver une vie presque normale.

Lire la suite »