Découvrez l’hypnose médicale

Crédit : Istock

Quiconque a déjà subi une IRM ou un scanner, connaît ce sentiment inconfortable de se sentir immobilisé dans un endroit bien trop étroit. L’hypnose médicale par réalité virtuelle réduit aujourd’hui efficacement l’anxiété des patients. Entretien auprès du Docteur Nicolas Misson, CIV Médecin spécialiste en radiologie, membre FMH et Directeur médical Affidea pour le Valais Romand.

Par Adeline Beijns

La claustrophobie et l’anxiété ressenties pendant les examens radiologiques, est-ce une réalité ?

Oui c’est malheureusement bien le cas, surtout pour les imageries par résonance magnétique (IRM) et un peu moins pour les scanners. Lorsqu’un patient doit subir une IRM, il est couché dans un tunnel fermé et cylindrique qui fait quatre-vingts centimètres de diamètre sur une longueur d’à peu près 1,5 mètres. Les patients, qui doivent rester immobiles, ne voient pas, pour certains examens, ni l’entrée ni la sortie de ce cylindre, de plus pour certains examens un casque sur la tête est nécessaire, pendant environ 30 minutes.

Crédit : Giphy

Pour les personnes souffrant de claustrophobie ou anxieuses, cette expérience, pourtant nécessaire puisqu’elle sert à poser un diagnostic, peut être un véritable calvaire. Nous réalisons pour le moment, des examens sous hypnose régulièrement ce qui révèle que 5 à 10% des patients souffrent d’anxiété à passer un examen radiologique.

Les centres Affidea proposent une solution alliant technologie et hypnose, pouvez-vous nous en dire plus ?

Jusqu’à présent, pour aider ces personnes, la solution était d’administrer un médicament que ce soit sous la forme d’un spray nasal ou par voie intraveineuse, destiné à les déstresser. Ces médicaments, généralement utilisés en anesthésie, ont certains effets secondaires et entraînent une somnolence qui exclut la conduite d’un véhicule après l’examen (au cours des 8 heures qui suivent). Une autre possibilité repose dans la pratique de la véritable hypnose mais cela exige un personnel formé qui doit rester en permanence à côté du patient, ce qui est difficilement envisageable dans le cas des IRM et scanners.

Crédit : Giphy

C’est pour cette raison que nous avons fait appel à la solution HypnoVR qui combine efficacement hypnose médicale et réalité virtuelle en plongeant le patient dans un univers de détente grâce à un casque posé devant les yeux.

Comment se déroule une séance ?

Nous demandons au patient de venir 30 minutes à l’avance et nous l’amenons dans une pièce calme. Couché ou assis confortablement dans un fauteuil, il ou elle est amené(e) à choisir une musique et un univers hypnotique parmi cinq possibilités: mer, plage, forêt, montagne ou espace.

Crédit : Giphy

Détendue par cette ambiance de sérénité, la personne est ensuite amenée à l’examen IRM, scanner ou pour réaliser une ponction voire une infiltration. Nous disposons d’une tablette pour programmer les séances d’hypnose et pour nous permettre de voir ce que visualise le/la patient(e). En fin de séance ou lorsque nous sommes prêts à le/la prendre en charge, par le biais de cette tablette, nous pouvons de manière progressive le faire sortir de sa séance.

Après une année d’expérience, quel est l’impact général sur le patient?

Nous avons des témoignages très positifs dans notre centre de Sion où le dispositif est testé depuis janvier 2020 et obtenons un taux de satisfaction de l’ordre de 70 %. Il convient toutefois de mentionner que pour les personnes véritablement claustrophobes, qui ne supportent même pas la pose du casque de réalité virtuelle, la méthode peut se révéler inefficace, la seule possibilité qui s’offre à nous reste l’administration d’anxiolytiques.

Plus d’informations :

https://www.affidea.ch/fr/

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

Ski : attention au LCA !

Le ligament croisé antérieur (LCA) du genou joue un rôle important dans la stabilité en rotation et dans la protection des ménisques. Sa rupture est une lésion très fréquente, surtout sur les pistes de ski.

Lire la suite »