Les nombreux avantages de la chirurgie ambulatoire

Entrer à l’hôpital le matin et en sortir le soir, telle est la promesse de la chirurgie ambulatoire. Beaucoup moins stressante et présentant de nombreux avantages, plus de la moitié des interventions chirurgicales sont aujourd’hui ainsi réalisables. Entretien auprès du Dr. méd. Jacques Favre spécialiste FMH en neurochirurgie au centre médical MV Santé Beaumont. 

Par Adeline Beijns

Qu’est-ce que la chirurgie ambulatoire ?

Selon la définition usuelle, il s’agit du cas ou un patient retourne à son domicile dans les 24 heures à compter de son admission à l’hôpital. Elle s’oppose ainsi à la chirurgie hospitalière qui nécessite un séjour de quelques jours. Les interventions sont réalisées dans un centre chirurgical de jour disposant d’une infrastructure opératoire à part entière.

Quels sont les progrès ayant permis le retour à domicile du patient le soir-même de son opération ?

Grâce à de très nombreux progrès techniques, la discipline chirurgicale est, dans son ensemble, devenue moins invasive, moins traumatique et ainsi plus respectueuse des structures humaines. En devenant plus précis, le geste chirurgical permet aujourd’hui des anesthésies plus légères qui raccourcissent le temps de récupération post-opératoire.

Mais les progrès techniques ne sont pas les seuls à avoir contribué à l’essor de la chirurgie ambulatoire. Les mentalités ont également changé. On sait aujourd’hui qu’il n’est pas anodin de rester à l’hôpital et que tout séjour dans le domaine hospitalier comporte des risques tels que la contraction de maladies nosocomiales ainsi que le développement de thromboses et d’infections.

Pour les personnes âgées, tout séjour peut entraîner la perte de repères ce qui vient augmenter le temps de récupération. La prise en charge ambulatoire n’est plus vue comme une économie d’argent mais bien comme une approche qui place la sécurité et le confort du patient au cœur du traitement médical.

Quels sont les types d’intervention qui peuvent être réalisés en ambulatoire ?

Toute chirurgie est intrinsèquement ambulatoire et de nombreuses opérations peuvent ainsi être envisagées dans le domaine de l’oto-rhino-laryngologie, la dermato-chirurgie, la gynécologie, la neurochirurgie, l’orthopédie, l’ophtalmologie, l’urologie, la chirurgie vasculaire ou encore la chirurgie pédiatrique.

Même la maladie de Parkinson peut être traitée en ambulatoire. Dans mon domaine de spécialisation, la neurochirurgie spinale, jusqu’à 90% des interventions se font en ambulatoire car les soins post-opératoires ne sont à faire qu’au cours des 4 à 6 heures qui suivent l’opération. Un séjour hospitalier n’est donc pas nécessaire et les patients récupèrent plus vite et reprennent leurs marques beaucoup plus rapidement.

Pensez-vous que la chirurgie ambulatoire puisse s’étendre à plus de spécialités ? Quels sont les types d’intervention qui peuvent être réalisés en ambulatoire ?

Oui sans aucun doute et c’est le futur pour toutes les spécialités. Il convient toutefois de reconnaître que le traitement ambulatoire est plus dense et demande plus d’organisation. Elle nécessite ainsi l’implication de plus de personnes tant à l’hôpital qu’au retour au domicile.

Comment se passe le suivi ?

Chaque chirurgie est bien sûr spécifique mais on revoit le patient en principe dès le lendemain pour vérifier que tout va bien. Le suivi médical est déjà organisé bien avant l’opération: une aide familiale ou la famille sait précisément ce qui sera attendu d’elle. On peut ainsi dire que le suivi est collectif et c’est un énorme avantage pour le malade car, plus il y a de lien social, mieux c’est. Le côté humain est extrêmement important pour une convalescence rapide.

L’équipe chirurgicale a en général une très bonne communication avec les aides à domicile et les physiothérapeutes par exemple qui n’hésitent pas à nous appeler en cas de questions. Une véritable cohésion se forme autour du patient, parfois même plus qu’en cas d’hospitalisation. Qualité et autonomie sont les maîtres-mots.

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

Chez moi ça sent la rose !

Vous l’ignoriez sans doute, mais vos selles tombent forcément dans l’une des sept catégories identifiées par l’échelle de Bristol. La forme des selles dépend de la durée de leur séjour dans les intestins. Enquête… 

Lire la suite »

La maladie aux mille visages

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire chronique incurable du système nerveux central. En Suisse, plus de 15’000 personnes en souffrent. La Société suisse de la sclérose en plaques, association à but non lucratif, offre son soutien aux malades ainsi qu’à leurs proches.

Lire la suite »

AU SECOURS ! Yeux rouges, secs et irrités ?

Qui n’a pas déjà eu cette expérience désagréable de yeux secs, rouges et irrités ? Ce problème, relativement courant, est causé par un manque chronique d’hydratation et de lubrification de la surface de l’œil. Pour éviter ces désagréments et tout risque d’infection (blépharite), une bonne hygiène palpébrale est recommandée.

Lire la suite »