Mal au ventre ? Et si c’était le lait ?

Quel dilemme : le lait contient des composants extrêmement précieux – des protéines, des graisses, du lactose et des substances minérales de haute qualité. Pourtant, une personne sur cinq souffre d’une intolérance au lactose et ne peut pas digérer correctement le sucre du lait. Une alternative consiste à utiliser des produits sans lactose. Or, ils ont généralement un goût plus sucré que le lait ordinaire, ce qui est souvent perçu comme un inconvénient.

Par Adeline Beijns

Le lactose est un sucre double, composé du galactose et du glucose, qui sont naturellement présents dans le lait, la crème, le yaourt ou le quark. Pour que le lactose puisse être digéré, de nombreuses personnes possèdent l’enzyme digestive appelée lactase qui est produite par l’organisme directement et qui divise le lactose en deux sucres simples à savoir, le glucose et le galactose. Lorsque cette enzyme n’est pas suffisamment produite, les molécules de lactose ne peuvent pas être suffisamment décomposées avec pour conséquence que le lactose non digéré se retrouve dans le gros intestin et engendre des problèmes digestifs.

Troubles du côlon

Pour que les 1,7 million de personnes en Suisse ne soient pas obligées de se priver de produits laitiers, il existe aujourd’hui un grand nombre de produits sans lactose. Au cours de la production de ces produits, le lactose est divisé en glucose et en galactose, qui sont tous deux conservés dans le lait et que le corps est en mesure d’assimiler sans problèmes. L’inconvénient est que le glucose et le galactose ayant un goût plus sucré que le lactose, le produit laitier devient lui aussi légèrement plus sucré. Et cela n’est pas apprécié par tous les consommateurs, surtout si le lait est utilisé pour le café ou un muesli non sucré.

Pour cela, des groupes laitiers ont trouvé des solutions de choix. Dont le goût reste agréable, non sucré et se distingue à peine de celui des produits conventionnels. Comment est-ce possible? Grâce à un procédé spécial au cours duquel le lactose est retiré du lait et divisé en glucose et galactose. Ensuite, seule une partie est réintégrée dans le lait, ce qui a pour effet que la boisson lactée est moins sucrée que les boissons comparables sans lactose. Le goût typique du lait est conservé.

Le bon reste à l’intérieur

Un «effet secondaire» bienvenu de ce processus est que les boissons lactées contiennent moins de sucre. Ainsi, par rapport au lait conventionnel sans lactose, la réduction de sucre est de plus de 40 %. A cela s’ajoute également l’avantage que les boissons lactées contiennent moins de matières grasses que le lait conventionnel. En d’autres termes, les composants sains du lait à savoir, les protéines et une multitude de minéraux précieux sont préservés dans les boissons lactées sans lactose tandis que les sucres et les graisses indésirables sont sciemment réduits.

Plus d’informations :

https://www.emmi-good-day.com/che/fr

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Partenaires

© Helvète Media 2020 | Mentions légales | Site web crée par ROGEX Sàrl