Le Covid-19 était-il prévu ?

A l’heure où nous vivons une troisième guerre mondiale aux armes puissantes, et pourtant invisibles et silencieuses, des postulats vieux d’une décennie au moins, remontent à  la surface. Présages, prémonitions, vision futuriste, autant de versions qui auraient conduit nos auteurs à l’enfermement à vie et au statut d’hérétique. Mais que penser lorsque ces auteurs portent le nom de Bill Gates. Mythes ou clairvoyance ? Le Covid-19 existait-il déjà il y a dix ans ? Explications.

Par Cécile Ichtertz, Nina Reic

Les Faits

En 2005 lors d’un TED talk, Bill Gates annonce : « La prochaine épidémie ? Nous ne serons pas prêts. ». C’est une vidéo qui a fait le tour du monde ces derniers jours et Bill Gates explique sa vision futuriste de la prochaine épidémie : vitesse de contamination, limites du système, conséquences ; il décrit ses craintes d’une pandémie virale à laquelle l’humanité n’est pas préparée. « Nous avons investi beaucoup dans la dissuasion nucléaire et très peu dans un système pour endiguer les épidémies. Nous ne sommes pas prêts ». Sa description ressemble étonnamment au Covid-19.

“Si une maladie pandémique se déclare, ce sera sans doute dans une zone à forte densité de population, de grande proximité entre humains et animaux”

Autre fait. Avez-vous entendu parler du livre rouge, publié aux éditions Robert Laffon, en 2009 sous le nom « Le nouveau rapport de la CIA, comment sera le monde en 2025 ? » ? Il existe un chapitre saisissant au sujet du « Déclenchement possible d’une pandémie mondiale ». Un scénario similaire au Covid-19 y est décrit : « Si une maladie pandémique se déclare, ce sera sans doute dans une zone à forte densité de population, de grande proximité entre humains et animaux. Comme il en existe en Chine et dans le Sud-Est asiatique où les populations vivent au contact du bétail. ». Propagation du virus par les voyages intercontinentaux, description des symptômes respiratoires, limitation de trouver un remède rapidement, Alexandre Adler décrit la situation actuelle mot pour mot. Pour se préparer à une telle pandémie, les centres de recherche américains travaillaient sur la mise en place d’un vaccin qui réduirait le risque de transmission. Les travaux ont été supprimé en 2018 sous la décision de Donald Trump. 

Un an plus tôt, la surprenante américaine, Sylvia Brown publiait son roman « End of Days: Predictions and Prophecies About the End of the World ». Terrorisme, guerres de religion, calendrier Maya, Sylvia Brown présageait également qu’à notre époque, une maladie respiratoire sévère s’étendra sur le globe et résistera à tous les traitements connus.

Les Conséquences

Toute crise, sanitaire ou économique entraîne un nombre considérable de ragots et de spéculations dans son sillage. En 2019-2020 le Covid-19, les années 1920 ont connu la grippe espagnole, les années 1820 le choléra, ou encore la peste de Marseille en 1720. Une pandémie s’abat (presque) tous les 100 ans. La vie est-elle synonyme d’éternel recommencement ? Qui dit répétition, dit vécu, ce qui donne aux épidémies ont un goût amer de déjà-vu. Sans philosopher ou être provocateur, il est légitime de se poser des questions. Comment est-il possible qu’à notre époque, un virus tel que le Covid-19 puisse se propager et endommager tout un système sanitaire et économique ? Puisque de tels signes précurseurs nous alertaient déjà depuis dix ans, pourquoi n’étions-nous pas mieux préparés ?

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la version papier Salle d’attente pour avoir accès à toutes les informations sur le sujet: témoignages, tests, adresses utiles, infographies et autres.
Alors n’attendez-plus !
CHF39.00

Partagez sur

Partager sur facebook
Facebook

Plus d’articles :

Booster son immunité en temps de crise

Jouant un rôle très important dans de nombreux processus essentiels, la vitamine D est synthétisée par la peau sous l’effet des rayons solaires UVB. En hiver et en cette période de confinement et de Covid, des carences peuvent apparaître.

Lire la suite »